Sébastien Germain AJAVON : « …il n’y a pas de développement sans le respect des libertés… »

« Je refuse la stratégie de la terreur qui impose le silence. Je n’en ai pas le droit, au regard de la situation dramatique du pays et des attentes que les béninois ont à mon égard ». C’est en ces termes que le président d’honneur du parti Union sociale libérale (USL), a décliné les raisons qui ont poussé ses militants et lui, à faire le grand saut dans l’arène politique.

Face à plus de 20.000 militants et sympathisants venus de tous les coins du Bénin, Sébastien Germain Ajavon a affirmé que les exactions diverses du gouvernement de Patrice Talon en sont pour quelque chose dans la décision de ses militants et lui d’officialiser leur présence sur le champ politique.

A en croire le magnat, ses militants et lui n’ont pu rester indifférents aux affres du ‘’Nouveau départ’’ qui réduisent jour après jour, les chances du Bénin de prétendre au mieux-être donc au développement. « Plus grave, les valeurs démocratiques qui fondent notre pays n’ont pas été respectées non plus. Le monde entier nous regarde et nous juge sévèrement. « Le népotisme ne cesse de prendre de l’ampleur dans les rouages de l’Etat et freine durement notre économie. Chaque jour, l’actualité apporte son lot d’affaires où l’on apprend des scandales dont les auteurs sont le pouvoir et ses proches. Nous sommes bien loin de l’Etat de droit qui nous avait été promis. La gabegie économique connaît une ampleur inégalée. Il n’est pas possible de rester silencieux. Je refuse la stratégie de la terreur et du silence. Je n’en ai pas le droit, au regard de la situation dramatique du pays et des attentes que les Béninois ont à mon égard », a martelé le président d’honneur du parti USL.

Sébastien Germain AJAVON : « …il n’y a pas de développement sans le respect des libertés… »

Allocution du Président d'honneur du parti UNION SOCIALE LIBÉRALE lors du congrès.

Ravip/enrôlement du président d’honneur de l’Usl : Ajavon dans la peau de l’acteur politique.